Actualités

©

jeudi 20 avril 2017

Sondage Qualistat : les guadeloupéens soufflent le chaud et le froid

(AUDIO) - L’institut Qualistat vient de publier une étude sur la perception qu’ont les guadeloupéens de la présidentielle et de ses enjeux. Principaux enseignements, une grande insatisfaction des sondés à l’évocation de l’action du gouvernement dans notre département durant les 5 dernières années, des guadeloupéens qui se sentent moyennement concernés par ce scrutin. Pour autant, 8 sur 10 disent néanmoins avoir l’intention d’aller voter samedi prochain… Cherchez l’erreur… De ce sondage l’on retient d’abord l’expression d’un bilan mitigé de l’action gouvernementale en Guadeloupe durant le dernier quinquennat. 27% des sondés jugent cette action plutôt positive ou très positive contre 57% qui pensent l’inverse et 16% qui ne se prononcent pas. Une insatisfaction qui atteint les 65% des personnes interrogées, à la question suivante, contre 26%, qui se disent à contrario très satisfaite ou plutôt satisfaite, avec là, 6% des sondés qui n’ont pas d’avis.

Pour le reste, 57% des personnes interrogées affirment se sentir concernées par ce scrutin présidentiel. C’est le niveau le plus bas observé par l’institut. Il faut remonter à 2002 pour approcher un tel score, qui était à l’époque de 61% versus 71% en 2012 et 77% en 2007. L’étude révèle également que 74% des sondés pensent que les candidats ne prennent pas en compte les préoccupations des guadeloupéens.

17% ne sont pas de cet avis. En 2012, ils représentaient 42% des personnes interrogées. On pouvait s’attendre dès lors, à des intentions de participations en très nette repli. Mais c’est mal connaître l’électorat guadeloupéen. 82% des sondées indiquent avoir néanmoins l’intention d’aller voter lors du 1er tour de ce scrutin samedi prochain.

C’est seulement 6 points de moins qu’en 2012, là où on aurait pu s’attendre à pire, au regard de la campagne très terne que nous avons connu ici en Guadeloupe. Enfin, Qualistat n’a pas mesuré les intentions de vote, mais davantage la proximité partisane des sondés vis-à-vis des candidats.

Trois groupes semblent se dégager, sans que les pourcentages ne soient communiqués : Mélenchon/Macron dans la partie haute. Hamont, Fillon, le Pen dans le 2ème chapeau… et dans le dernier, les six autres candidats.

Les explications d'Eicka Mérion, la co-gérante de Qualistat.