Découvrir

Actualités

©

jeudi 18 mai 2017

Elle poignarde son compagnon: il écope de trois ans ferme

Un couple était emmené ce mercredi en procédure de comparution immédiate pour des violences réciproques commises en mars dernier à Morne à l'eau. Après une énième dispute, la femme avait poignardé son compagnon au thorax entraînant de graves blessures. Sauf qu'après étude du dossier, la femme a été relaxée pour légitime défense. L'homme blessé, a écopé de 3 ans de prison ferme.

Les affaires se ressemblent mais ne finissent heureusement pas toutes en drame. Le 24 mars dernier, une énième dispute éclate au sein d’un couple. A l’origine du litige une histoire de housse de téléphone, rien de plus. Pourtant l’ambiance s’envenime. Que s’est-il réellement passé ? deux versions se sont affrontées hier mercredi au tribunal correctionnel. Il faut savoir que les deux protagonistes étaient poursuivis pour violences conjugales réciproques.

Selon l’homme de 31 ans, c’est elle qui aurait commencé à rouspéter depuis son réveil. Sous l’énervement, il lui aurait demandé de se calmer, usant parfois de gifles et de bousculades. Elle aurait alors pris un couteau afin de le poignarder à l’abdomen.

Selon la femme cette fois, ce n’était pas de simples gestes mais bien des coups de poing, elle ne l’avait jamais vu dans cet état et craignait pour sa vie. Son compagnon hors de contrôle l’aurait pourchassé jusqu’à la cuisine, et là seulement, elle aurait décidé de prendre une arme blanche pour s’extirper du danger, la lame serait entrée accidentellement dans sa poitrine alors qu’il tentait à nouveau de la frapper.

Le ministère public a interrogé les deux conjoints afin de se faire une idée sur leur crédibilité respective. Il a finalement opté pour la femme, qui tenait des propos plus cohérents d’autant plus que son compagnon est déjà connu de la Justice. Il a requis 3 ans ferme pour l’homme et une relaxe pour la jeune mère de deux enfants qui, au passage, ont assisté à cette grave dispute. Une peine suivie par les juges qui ont donc retenu la légitime défense.

A la une Outremer

Présidentielle 2017 : "Pas besoin d'être grand clerc pour deviner ce que je vais faire" au 2ème tour (Mélenchon)
Tous les articles Outremer