Actualités

©

mercredi 13 septembre 2017

Le pervers sexuel des Abymes et du Gosier condamné à la perpétuité

Elie Kancel, 52 ans, a été reconnu, ce mercredi soir, coupable de tous les faits de viols, d'agressions sexuelles, de séquestrations et de menaces, le tout avec arme, pour lesquels il était poursuivi. La cour d'assises de Basse-Terre l'a condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Une peine automatiquement assortie d'une sûreté de 30 ans. Autrement dit, si un jour le condamné sort de prison, ce ne sera pas avant d'avoir passé au moins 30 années derrière les barreaux et encore, il faudra qu'une commission se prononce pour savoir si cette sortie est judicieuse.

Un prédateur sexuel

Le criminel sexuel avait à sa décharge 15 faits criminels commis entre le 27 avril au 30 mai 2015 sur les territoires des communes du Gosier et des Abymes. 15 faits commis sur 4 victimes. Des jeunes étudiantes qui habitaient au rez-de-chaussée de leur résidence, que celui qui a été comparé à un prédateur, n'hésitait pas à forcer pour pénétrer à l'intérieur et surprendre les jeunes femmes.

Un multirécidiviste 

Déjà condamné à 5 reprises par 4 juridictions différentes, à un total de près de 30 années de prison, Elie Kancel a d'abord nié les faits, puis a reconnu, soit partiellement, soit totalement, certains d'entre eux. L'homme qui avait semé la terreur sur son parcours de délinquant sexuel, a fait en tout 19 victimes. 19 femmes qui sont, ce soir, soulagées de savoir que leur danger N°1 est désormais enfermé pour très longtemps en prison.

Dangereux pour la société

Décrit, en effet, comme un pervers, un obsédé sexuel, l'accusé représentait, pour tous les spécialistes de ce dossier, quelqu'un d'extrêmement dangereux qu'il fallait absolument écarter de la société. Contestant les suivi socio-judiciaires qui lui avaient été prescrit, il s'était, de lui-même, mis hors jeu dans le processus de réinsertion qui lui était proposé. Ce soir, il a été mis hors d'état de nuire. Il n'a rien fait pour éviter cela, y compris durant les 3 jours d'audience de son procès.

Un verdict historique

Un procès qui entre dans l'histoire de la cour d'assises de la Guadeloupe avec un verdict exceptionnel et historique en matière de qualification criminelle de viols. Un procès qui, à ce titre, a vu un jury mixte, à parité, femmes et hommes, prononcer un quantum proportionnel à la gravité des faits multiples et récidivistes reprochés à l'accusé.