Actualités

©

jeudi 11 janvier 2018

Il s'échappe de la gendarmerie, un an ferme

Un prévenu de 25 ans était jugé mercredi en procédure de comparution immédiate pour des faits d’évasion commis à la brigade de Baie-Mahault il y a quelques semaines. Alors qu’il se trouvait en garde à vue, il s’était enfui dans la nature, déclenchant une opération de recherches sur zone. Il a écopé d’un an de prison ferme.

Cette nouvelle tentative d’évasion remontait au 6 novembre dernier. Yvon Télémaque était en garde à vue en train de donner ses empreintes dans une simple procédure de violences présumées, faits pour lesquels il sera jugé ultérieurement. C'est là qu’il en a profité en allant se laver les mains et s’enfuir tout en bousculant un gendarme dans le couloir et s’échappant par l’entrée principale, dont la sécurité était en panne ce jour là.

 Il a fallu près d’une demi heure de recherches dans les fourrées avant de retrouver l’individu, qui s’était par ailleurs blessé au ventre lors de sa fuite. Mis en joue par les militaires, le suspect s’est donc rendu sans résistance. "Je voulais juste aller protéger ma compagne qui subit des menaces et des pressions depuis que je suis en prison", a-t-il indiqué à la barre. Eleveurs d’animaux, des individus mal intentionnés lui auraient déjà volé voir tué plusieurs bêtes.  Il craignait pour sa copine : "Je me  serai rendu après l’avoir mise en sécurité, je vous assure". Des chantages en milieu carcéral, ce n’est pas nouveau, les juges en ont tenu compte mais s’évader d’une brigade de gendarmerie, est un acte très grave. Le procureur a également été dans ce sens en requérant 2 ans ferme. Le tribunal a prononcé une année de prison avec maintien en détention.