Actualités

©

mardi 12 juin 2018

Jugé aux assises pour le viol d'une femme de 74 ans

Le procès de Jean-Michel MARC s'est ouvert ce lundi après-midi devant la cour d'assises de Basse-Terre. L'homme âgé, aujourd'hui, de 30 ans, qui sortait de prison depuis deux semaines, est poursuivi pour le viol d'une dame de 74 ans qui aurait été commis dans la nuit du 29 au 30 septembre 2016, au domicile de la victime, au Gosier.

Les jurés devront choisir, ce mardi entre le récit poignant et bouleversant d'une mamie, âgée aujourd'hui de 76 ans qui s' est exprimée pendant 20 minutes hier après-midi et celui d'un SDF, désormais trentenaire, au casier judiciaire chargé de 11 mentions, qui a prétendu jusqu'ici, pour se défendre, que la victime était consentant et la connaissait pour lui avoir déjà rendue des services pour lesquels elle l'aurait rémunéré, soit en espèces, soit en nature.

Un calvaire

4 hommes et 2 femmes jurés ont écouté attentivement ce récit d'une victime qui pourrait être leur mère et qui a raconté calmement ce qui s'apparente à un calvaire, et dont la voix a dévoilé un certain dégoût à l'évocation des faits de violences sexuelles, qu'elle affirme avoir subit au péril de sa vie. Un récit dur à entendre mais bien précis dans sa tête qu'elle détaille avec des réponses directes aux seules questions obligatoires de la présidente. Probablement par pudeur et respect, ni la Partie Civile, ni le Ministère Public, ni la défense n'ajouteront d'autres questions. Un récit qui a ulcéré son compagnon, qui a dû être sorti de la salle, parce que très affecté par des révélations que jusque là la victime n'avait osée lui détailler.

Au tour de l'accusé

Aujourd'hui, on entendra l'accusé. Va t-il persister dans ses dénégations ou va t-il avouer ? Le verdict est attendu dans la soirée.