Actualités

©

dimanche 20 août 2017

Coup de force de Carène et Ringuet au cours de la seule étape de bosses du Tour de Guyane 2017

Boris Carène (sélection de la Guadeloupe) et Teddy Ringuet (sélection de la Guyane) sont sortis en costauds ce dimanche matin, dans la plus difficile étape du Tour de Guyane 2017 en terme de relief. Ce n'est pas un hasard dès lors si Boris Carène et Teddy Ringuet occupent les deux premières places du classement général à l'issue de ce qui constituait en fait sur 91 km, le premier tronçon de la deuxième étape de ce Tour 2017 . Le groupe du maillot jaune Melvin Rullière (Centre-Nord) qui possédait 1mn et 30 secondes d'avance sur les deux hommes à l'issue de la 1ère étape, a terminé à plus de 2 minutes du vainqueur de cette demi-étape, Boris Carène, lequel a précédé Teddy Ringuet d'une vingtaine de secondes sur la ligne d'arrivée. Le Guadeloupéen, déjà vainqueur du Tour de Guyane 2015, endosse par la même occasion le maillot jaune. Boris Carène et à un degré moindre Teddy Ringuet, auront donc été à la fois les hommes forts et les grands animateurs de cette étape, la seule qui proposait des bosses dignes de ce nom, dans cette édition 2017 du Tour. Les deux hommes sont sortis en costauds dans une bosse, au bout d'environ 30 km de cette course qui reliait Cacao à Montsinéry après un détour de quelques kilomètres vers l'Est et le pont de l'Orapu sur la RN2. Dans ce type d'étape qu'on aimerait voir plus souvent au menu du Tour de Guyane, parce que l'on s'y départage à la pédale, les difficultés proposées dès le départ ont vite provoqué des cassures au sein du peloton et permis aux plus costauds d'émerger. Au bout de 15 km de course, Ringuet et Carène avaient déjà testé leurs adversaires du groupe de tête dans la longue rampe droite située en direction du pont de l'Orapu peu après le carrefour entre la RN2 et la route de Cacao d'où avait été donné le départ de l'étape. Un second coup de boutoir de Boris Carène, peu après le demi-tour à hauteur de l'Orapu, provoquait une première différence entre les meilleurs. Enroulant du braquet dans une bosse de la RN2, Carène ne voyait s'accrocher dans sa roue que Teddy Ringuet de la sélection Guyane. Un autre Guadeloupéen Keiran Barolin accompagné de Thierry Ragot, de la sélection Martinique, revenaient dans un second temps mais ne faisaient qu'illusion. Derrière, dans le groupe des déjà presque battus, un curieux démarrage à contretemps de Luis Sablon, équipier de Carène, et appelé de dernière minute de la sélection de Guadeloupe (et qui avait pourtant deux équipiers devant !), était contré notamment par le maillot jaune qui revenait sur le quatuor de tête grâce à cette initiative intempestive du coureur guadeloupéen, connu pour ses talents de baroudeur mais aussi pour son manque de stratégie. Mais très vite, une nouvelle attaque de Carène, enroulant du braquet dans une bosse plus sèche de la RN2, condamnait alors presque tous ses adversaires sauf Teddy Ringuet qui s'accrochait comme un damné à la roue du Guadeloupéen double vainqueur du Tour de son île (2011/2015) et vainqueur du Tour de Guyane 2015.

Toutefois, l'on avait du mal, dans un premier temps, à lire la stratégie de la Guadeloupe avec deux coureurs en chasse-patate derrière leur leader
Les deux hommes partaient alors pour un long rallye d'environ 60 kilomètres avalant bosses puis faux plats durant près d' 1h30 d'efforts conjugués. Toutefois, l'on avait, dans un premier temps du mal à lire la stratégie de l'équipe de la Guadeloupe dont deux coureurs Sablon, puis Barolin se lançaient à nouveau dans une contre-attaque derrière leur leader échappé avant de plafonner en chasse-patate puis d'être repris par le groupe maillot jaune. Devant Boris Carène assurait l'essentiel des relais mais Teddy Ringuet assumait sa part de travail notamment à partir du pont de la Comté lorsque les difficultés devenaient moindres. Derrière, la chasse aux échappés s'organisait mal avec un maillot jaune, Melvin Rullière, le vainqueur de la 1ère étape samedi à Tonate, un brin esseulé Le groupe maillot jaune était d'ailleurs repris par un premier peloton de battus entre le pont de la Comté et le carrefour Gallion. Malgré des relais de l'équipe belge durant quelques kilomètres en fin d'étape et les efforts de l'équipe martiniquaise, un brin désordonnés, les deux hommes de tête maintenaient l'écart au-dessus des 2 minutes en direction de Montsinéry Sur le plat à environ 1 km de l'arrivée, Teddy Ringuet (soit parce qu'il était exténué, soit pour ne pas risquer de prendre le maillot jaune si tôt, soit pour laisser une victoire d'étape méritée à Boris Carène) se relevait pour terminer à une vingtaine de secondes du Guadeloupéen vainqueur donc du premier tronçon de cette deuxième étape. Le premier peloton des poursuivants, au sein duquel on distinguait le maillot jaune Rullière, franchissait la ligne un peu plus de 2 minutes après Boris Carène, nouveau porteur du maillot jaune avant le contre la montre individuel de l'après-midi. FF

Photo de Une (Capture d'écran) : Boris Carène interviewé sur Guyane 1ère télé à l'issue de sa victoire