Actualités

©

vendredi 25 août 2017

Un Tour hors de contrôle

Décidemment, aucune équipe n'est capable de conserver le maillot jaune sur ce Tour de Guyane. L'équipe Centre-Nord qui l'avait perdu au bout d'une journée (au lendemain de la 1ère étape) au profit de la Guadeloupe, avant de le reprendre mercredi, l'a cette fois concédé au bout de deux au profit du leader de la Martinique, Mickael Laurent. Une étape marquée par une attaque d'envergure notamment de la sélection de Guyane qui replace les frères Ringuet, Teddy et Patrice, en bonne position, parmi les meilleurs du classement général. L'équipe Centre-Nord du maillot jaune aura finalement été faire sa promenade en kayak à Sinnamary vendredi matin mais l'après-midi ne se sera pas transformé en fête du slip pour Melvin Rullière et ses compagnons au cours de cette 7ème étape entre Sinnamary et Kourou via un détour par Guatemala. Loin de l'arrivée, une attaque d'envergure avec notamment quatre coureurs de la sélection Guyane (bien soutenue notamment par le coureur du Vélo club de Kourou Simon Chauvin) a vite montré les limites de l'état de fraîcheur de l'équipe du maillot jaune :  « on ne pouvait pas rouler assez fort derrière cette échappée : on roulait et on perdait du temps. On n'était pas assez nombreux, mes équipiers n'arrivaient pas à tourner à cinq en même temps, ils devaient aller récupérer parfois entre des phases de relais" reconnaissait Melvin Rullière dans la soirée de vendredi auprès de Guyaweb. Un Melvin Rullière, dépossédé de son maillot jaune à l'issue de cette étape au cours de laquelle il aura du lui-même assurer des bouts droits en tête de peloton pour tenter (en vain) de pallier au coup de moins bien de certains de ses coéquipiers : « l'un d'eux avait fait des malaises ces deux derniers jours, un autre ne pouvait pas vraiment rouler", expliquait encore le maillot jaune déchu. Et ce qui devait arriver est survenu vers la fin de cette étape, au cours du circuit final de 10 km à parcourir 4 fois autour de Kourou, Melvin Rullière s'est fait contrer par plusieurs de ses principaux adversaires, le maillot jaune endossant cette fois le costume de l'arroseur arrosé. Il avait contré Boris Carène, alors maillot jaune, mercredi entre Mana et Apatou. Celui-ci lui a rendu la monnaie de sa pièce ce vendredi : « Quand il a accéléré, je venais de rouler quelque peu devant le peloton. Ca n'a pas suivi. J'escomptais sur une réaction du peloton suite à son attaque, il n'y en a pas eu. C'est aussi la preuve que nous ne sommes pas assez forts collectivement (il parle de son équipe Centre-Nord formée de deux coureurs de Rouen dont lui-même, un de Chartres, un d'Auberviliers et deux de Toucy, ndlr). Logiquement, un maillot jaune doit juste se concentrer sur les leaders. J'ai du en plus travailler en tête de peloton. C'est comme ça..." commente encore Melvin Rullière. Et, encore, l'équipe de Melvin Rullière a pu un bon moment compter sur l'appui de la Martinique au cours de cette étape pour mener la chasse derrière l'échappée au long cours des frères Ringuet and co. Sauf qu'au moment de l'attaque de Carène, un certain Mickaël Laurent, leader de la Martinique et second du général, a lui aussi pu échapper à la vigilance de l'équipe Centre-Nord, tout comme Cyril Bordes (Vendée), 3ème du général. Autrement dit, les 3 mieux placés au classement général, excepté le maillot jaune, faussaient  donc compagnie à ce dernier: ça fait beaucoup.

Carene Laurent Bordes redim La contre-attaque rageuse de Boris Carène, suivi de Mickael Laurent (maillot blanc) et Cyril Bordes, dans les rues de Kourou

Dans ce groupe de trois contre-attaquants, à moins de 10 km de l'arrivée, malchanceux, Cyril Bordes, victime d'un ennui mécanique devait laisser partir Carène et Laurent. A l'arrivée de cette 7ème étape, si la victoire au sprint dans le groupe d'échappés qui s'étaient fait la belle à plus de 130 km de l'arrivée, revenait au coureur de l'équipe de Grande-Bretagne Seppe Vangheluwe, la bonne opération du jour est à mettre à l'actif des deux frères Ringuet, Teddy et Patrice, qui se replacent respectivement aux 5ème et 6ème place du général à un peu plus de 2 minutes du nouveau maillot jaune Mickael Laurent Celui-ci, termine finalement cette étape à 37 secondes de l'échappée victorieuse , légèrement décramponné dans les derniers hectomètres de sa contre-attaque par Boris Carène lequel concède, lui, sur cette étape moins de 30 secondes aux frères Ringuet. Le peloton maillot jaune termine, pour sa part, à 2 minutes et 15 secondes de l'échappée victorieuse. Si Boris Carène de la Guadeloupe a pu porter le maillot jaune pendant 3 jours consécutifs, Melvin Rullière s'arrête lui à deux jours de rang : « On était encore moins fort que la Guadeloupe. On n'avait pas les jambes aujourd'hui. La récupération commence à être difficile. On a les protocoles, pas mal d'obligations". Le kayak n'en était pas forcément une, persiflera le suiveur. Au classement général, Mickael Laurent précède désormais Melvin Rullière de 50 secondes et Boris Carène de 1 mn et 31 secondes. « Ca va être serré jusqu'au bout. Ici tout est possible" estime Melvin Rullière. Carpe diem. FF