Actualités

©

samedi 26 août 2017

Un trop-plein d’étapes plates : podium du Tour inchangé à l’issue de deux tronçons aux parcours dénués d’audace

La journée de samedi n'aura pas été aussi palpitante que les jours précédents sur le Tour de Guyane. La faute à un parcours pas suffisamment audacieux des organisateurs qui continuent, comme les années précédentes, à pudiquement éviter les difficultés de la route de Kaw et à boycotter avec entêtement les ultimes coups de cul de la route de Régina. Sur la première demi-étape aussi plate que les paroles des chansons de certains artistes de zouk ou de dance-hall, on ne retiendra que la bravoure de l'Allemand Jullian Hellmann qui a encore tenté et est par conséquent parvenu à se glisser dans une échappée qui aura été au bout samedi matin. L'Allemand «roule -toujours» parvient, par la même occasion, à chiper la 4ème place du général au Guyanais Teddy Ringuet. Celui-ci, auteur d'une superbe étape vendredi, n'est pas parvenu à renverser la situation samedi après-midi en ne reprenant que 16 secondes à l'Allemand au cours du second tronçon de cette 8ème tape, un contre la montre individuel. Mouaif, pour une 4ème place, ça confinerait presque à l'anecdote. L'après-midi donc, rien de nouveau sous le soleil. Sur un contre la montre individuel trop court (10 km) et pas assez difficultueux pour créer des écarts révolutionnaires, on prend les mêmes et on recommence. Comme à Montsinéry dimanche dernier, Boris Carène sur son vélo de contre la montre  tip top, l'emporte devant Melvin Rullière juché sur son vélo de route simplement équipé d'un guidon de triathlète. Les deux hommes sont séparés de 40 secondes sur ce chrono. Mickael Laurent, le maillot jaune, limite parfaitement la casse en se classant 3ème de ce contre la montre à Rémire à 50 secondes du vainqueur. Le Martiniquais conserve son maillot. Le podium du classement général reste inchangé même si Boris Carène talonne désormais Rullière, deuxième, à une petite seconde : encore une anecdote. Mickael Laurent, pour sa part, conserve, une marge de 34 et 35 secondes sur ses deux principaux rivaux précités, à la veille de la dernière étape. Certains essaieront dès lors sans doute de jouer leur va-tout dimanche dans une étape de plus sans difficulté. Alors par pitié, organisateurs petits bras, faites preuve d'imagination dans votre tracé pour la fin du Tour 2018 ! Un contre la montre avec arrivée en haut de la colline de Montabo ou du camp du Tigre voire de la montagne des Pères, ce serait spectaculaire ! FF

Photo de Une (réalisée par Ronan Liétar) : Le maillot jaune Mickael Laurent à l'arrivée du contre la montre samedi après-midi, la tête dans le guidon un peu comme les responsables du tracé de ce Tour

  Pour les puristes de la petite reine : en lien, le classement du 1er tronçon de la 8ème étape, celui du contre la montre et le classement général à l'issue de ces deux tronçons.