Actualités

Catégories
©

lundi 05 février 2018

Présidentielle au Costa-Rica : un pasteur évangélique remporte le premier tour

L’ultra-conservateur Fabricio Alvarado disputera le second tour de l’élection présidentielle début avril contre le candidat du parti au pouvoir. Avec près d’un quart des suffrages exprimés, le député et prédicateur évangélique Fabricio Alvarado Muñoz (43 ans) est le grand vainqueur du premier tour de l’élection présidentielle qu’il a remporté dimanche 4 février sous les couleurs de son parti, Restauration Nationale. Il devance nettement Carlos Alvarado (38 ans), candidat du parti actuellement au pouvoir et ancien ministre du Travail, qui avec un peu plus de 20% des suffrages exprimés se qualifie néanmoins pour le second tour de l’élection prévu le 1er avril afin de choisir le successeur du président sortant Luis Guillermo Solís empêché par la Constitution de se représenter. Si Fabricio Alvarado et Carlos Alvarado sont jeunes, portent le même nom - sans avoir de lien de parenté - et sont l’un comme l’autre journalistes de profession, ils ont en revanche des positions diamétralement opposées sur les thèmes religieux et sociétaux qui ont été au centre de la campagne électorale et en particulier sur la question des droits des couples de même sexe. Alors qu’au début de l’année la Cour Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) a appelé les Etats latino-américains à mettre en oeuvre une législation allant dans ce sens, Carlos Alvarado a été le seul des treize candidats en lice à l’élection présidentielle à défendre cette position, en particulier concernant le « mariage égalitaire » ouvert aux homosexuels. Fabricio Alvarado s’y est en revanche vigoureusement opposé au nom de la « défense des valeurs chrétiennes », il a dénoncé la position de la CIDH comme une « violation de la souveraineté » costaricienne et a même menacé de retirer son pays de cette institution judicaire dont le siège se trouve pourtant dans la capitale du Costa Rica, San José. Partagées par de nombreux électeurs de ce pays toujours majoritairement catholique mais où les évangélistes progressent, les positions ultra-conservatrices de Fabricio Alvarado lui ont permis une spectaculaire avancée dans les sondages et une victoire au premier tour du scrutin présidentiel qu’il a saluée comme un avertissement aux « politiciens traditionnels : ne vous en prenez plus jamais à la famille, ne vous en prenez plus jamais à nos enfants ».  Le parti Restauration Nationale de Fabricio Alvarado a connu également une forte progression à l’Assemblée nationale dont les 57 sièges de député ont été renouvelés hier mais le pasteur évangélique doit à présent trouver des appuis pour le second tour de l’élection présidentielle et en cas de victoire il lui faudra composer pour former une majorité parlementaire, dans un paysage politique fragmenté et face à une opinion publique divisée.