Actualités

Catégories
©

mardi 13 mars 2018

Le navire câblier Wave Sentinel qui doit réparer Américas 2 enfin sur site…

Le navire câblier Wave Sentinel qui a pour mission de réparer le câble Americas 2 est enfin arrivé cette nuit, en provenance de Curaçao, sur le secteur de l'incident à 18 km environ des côtes guyanaises a-t-on a appris ce matin auprès de la Directrice régionale d'Orange, Chantal Maurice : «Il est arrivé sur site vers 3 heures du matin. Le délai de réparation est toujours maintenu pour l'instant et doit nous amener jusqu'au week-end », nous a confié l'intéressée. Le groupe est parallèlement dans l'attente de réponses administratives pour un second cable sous-marin flambant neuf de 1700 km, le câble Kanawa, qui doit raccorder Kourou à la Martinique d'ici à la fin de l'année : « Ce sont les administrations qui nous bloquent en ce moment et empêchent de poser le câble sur la plage avant la saison de ponte des tortues. Si nous ne les avons pas à temps, nous serons obligés d'attendre la fin de la saison pour faire les raccordements terrestres, ce qui nous ramène en toute fin d'année pour la mise en service» , explique encore la directrice déléguée d'Orange en Guyane qui espère un feu vert prochain afin de pouvoir avancer cette mise en service de quelques mois. Ce nouveau câble est censé désengorger le trafic et suppléer au second trajet actuel (terrestre en Guyane puis jusqu'à Paramaribo et sous-marin ensuite vers les Etats-Unis) qui, à l'heure actuelle, donne très peu satisfaction globalement aux usagers guyanais en cas d'incident sur Americas 2. «Ce second trajet voit sa data engorgée par une explosion des utilisateurs en Guyane.» nous avait confié Chantal Maurice le week-end dernier. Au sujet du nouveau cable sous-marin d'Orange en attente languide d'embarquement dans un port de l'Hexagone selon le groupe de télécommunications, la préfecture, contactée par Guyaweb, confirme que : «concernant la saison des pontes des tortues luth, le dossier est en cours d'instruction entre la DRFIP (Direction régionale des finances publiques) et la DEAL, nous vous informerons dès que nous aurons plus d'informations sur le sujet.».

La saison de ponte des tortues vertes a déjà commencé. Il y a 10 à 15 pontes par nuit sur la plage d'Awala-Yalimapo depuis 2 à 3 semaines (Laurent Kelle de WWF Guyane)
S'agissant de l'acheminement du nouveau câble sous-marin, ce n'est pas gagné pour Orange et le bipède guyanais en attente d'un débit digne de ce nom sur le territoire d'où décollent les satellites de télécom dernier cri : « la saison de ponte des tortues vertes a déjà commencé. Il y a 10 à 15 pontes par nuit sur la plage d'Awala-Yalimapo depuis 2 à  3 semaines. Pour la plage de Kourou, je ne sais pas. La saison de ponte des tortues luth débute dans un mois », explique Laurent Kelle de WWF Guyane précisant qu'il ignorait cette contrainte environnementale susceptible de retarder l'arrivée d'un câble sous-marin de secours pour les connexions locales. Pour ne rien arranger, une faiblesse sur l'antenne de Balata (Matoury) a été décelée, nous a indiqué hier Chantal Maurice. Cinq utilisateurs de SFR sur ce quartier, sondés hier par Guyaweb, indiquaient ne plus pouvoir surfer «depuis neuf jours». «Cela ne dépend pas seulement du trajet mais de la capacité payée par l'opérateur sur ce trajet» avait noté la directrice d'Orange au cours de son interview pour Guyaweb publiée ce week-end. Mais hier non seulement sur Balata mais également dans la galerie marchande de Carrefour, la 4G d'Orange ramait affreusement en début d'après-midi... à côté du magasin Orange: « A Carrefour Matoury, la couverture est faible aussi parce que le bâtiment a une structure métallique et fait cage de Faraday. A cela s'ajoute une recrudescence de personnes qui tentent de se connecter en 4G en ce moment, cela divise encore le débit en heure de pointe», expliquait hier Mme Maurice. Hier soir sur Balata, impossible de surfer même en 4G. Ce matin au bourg de Matoury, il est possible de surfer sur Orange y compris par Wifi, nous l'avons vérifié. A Matoury, toutefois, les avis son partagés : «sur Orange, je n'ai pas de problème, je peux surfer» confie une habitante du bourg. «Pour ma part, j'habite Stoupan et ma connexion Orange rame complètement», nuance cette commerçante exerçant sur Matoury. Heureusement pour l'usager dont l'écologiste de bureau, le navire venu réparer Américas 2 n'a pas été interdit d'opération par l'une ou l'autre contrainte environnementale. «Le problème se situe à 18 km des côtes donc il n'y a de problème pour la venue d'un navire câblier à cet endroit. Il n'y a pas de problème avec les tortues», assure Chantal Maurice. La préfecture offre, pour sa part, une réponse minimaliste sur le sujet : « Nous avons juste donné l'autorisation de faire la réparation sur le câble, c'est tout. Il s'agit d'une opération privée, un consortium privé dont fait partie Orange. Nous n'avons pas à communiquer sur le sujet car nous ne sommes pas impliqués.», répondait-on un rien sèchement hier en préfecture alors que nous demandions des nouvelles quant à l'arrivée du navire chargé des réparations sur Americas 2. Et si un accident grave survenait en cas de black out total des communications (plus de téléphonie ni d'internet) comme cela a été le cas du mercredi 7 mars à 23h30 au jeudi 8 mars 10 h. Qui serait responsable ?. Ce manque de suppléance opérationnelle au réseau Américas 2 en Guyane ne pose-t-il pas sur le fond un problème de service public, de santé publique, de sécurité publique, d'ordre public ? FF