Actualités

Catégories
©

vendredi 11 mai 2018

Le Grand Conseil Coutumier au complet

Le Grand Conseil Coutumier est désormais au complet. Annick Girardin, ministre des Outre-Mer, a désigné “la semaine dernière les deux personnalités qualifiées qui siégeront au sein du Grand Conseil Coutumier des populations amérindiennes et bushinenge” a t-on appris par voie de presse.

Il s'agit de Damien Davy, ingénieur de recherche au Centre national de la recherche scientifique, et Jean Moomou, maître de conférences à l’Université de Guadeloupe. Ils complètent ainsi la liste des seize autres membres du Grand Conseil Coutumier qui ont été désignés par leurs pairs les 10 et 11 février 2018 (Guyaweb du 13/02).

Prévu dans le cadre de la loi Egalité Réelle Outre-Mer, le Grand Conseil Coutumier remplace le Conseil consultatif des populations amérindiennes et bushinengé. Il est placé auprès du représentant de l’État en Guyane et aura pour objet “d'assurer la représentation de ces populations de Guyane et de défendre leurs intérêts juridiques, économiques, sociaux, culturels, éducatifs et environnementaux.” 

Pointé du doigt par les organisations autochtones (Guyaweb du 18/04), le décret définissant le fonctionnement du Grand Conseil Coutumier des populations amérindiennes et bushinenge a été publié au Journal officiel le 15 avril dernier.

Le Grand Conseil Coutumier se réunira dans les prochaines semaines afin d’élire son bureau et de voter son règlement intérieur. Il pourra être “saisi ou se saisir de tout projet ou proposition de délibération de la Collectivité territoriale de Guyane intéressant directement l'environnement, le cadre de vie ou les activités culturelles des populations amérindiennes et bushinenge”.

Quant aux dépenses liées au fonctionnement de ce Grand Conseil Coutumier, elles “seront aussi prises en charge par l’Etat” avait précisé à Guyaweb Mathias Ott (photo de Une), sous-préfet chargé de mission pour les communes de l’intérieur depuis août 2017, désormais sur le départ.

En effet Matthias Ott, 40 ans, diplômé de l'Institut d'études politiques de Lille et du Celsa (École des hautes études en sciences de l'information et de la communication), a été nommé chef de cabinet de la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzin, après un passage éclair de neuf mois en Guyane. 

Le nouveau chef de cabinet Matthias Ott sera attendu sur la gestion de la crise au sein du Centre hospitalier Andrée-Rosemon de Cayenne. Pour rappel, 17 médecins du service Urgences-Samu 973 ont donné leur démission ou demandé leur mise en disponibilité en raison de conditions de travail de plus en plus dégradées affectant la prise en charge des patients.