Actualités

Catégories
©

lundi 11 juin 2018

Or de Question refuse l’augmentation des rejets de cyanure

Le collectif dénonce un arrêté permettant aux entreprises minières de rejeter davantage de cyanure. Selon le collectif Or de Question engagé contre le projet de mine industrielle de la Montagne d’Or actuellement en débat public en Guyane, « l'Etat augmente les rejets de cyanure dans nos cours d'eau pour faciliter l'implantation des multinationales en Guyane ». En effet « jusqu’au 13 juin 2018, les citoyens sont sollicités par le Ministère de la Transition écologique pour confirmer l'arrêté du 24 août 2017 qui introduit une véritable régression du droit environnemental et autorisera les multinationales à rejeter environ 5 fois plus de cyanure que la loi précédente ne le permettait » explique Or de Question. « L’objectif inacceptable est en fait de pallier les contraintes climatiques et météorologiques de la Guyane empêchant au cyanure de se dégrader rapidement, vu les productions titanesques envisagées par la méga-industrie » selon le collectif. Dénonçant  « la complicité de l'Etat » avec le « lobby minier » et stigmatisant le fait que « l'Etat et la CTG engouffrent l'argent et l'énergie des Guyanais vers une filière industrielle condamnée à court terme », Or de question rappelle qu’il y a « tout juste 10 ans une multinationale canadienne voulant s’installer sur la montagne de Kaw avait discrètement sollicité une dérogation afin de rejeter 10 à 20 fois les teneurs en cyanure autorisées ». Le collectif Or de question refuse d’entériner l'arrêté du 24 août 2017 « qui n'hésite pas à s'asseoir sur le principe de non-régression établi dans le cadre de la Loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité » et il rappelle aux citoyens qu’ils ont jusqu’au mercredi 13 juin 2018 pour manifester leur opposition sur le site du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Retrouvez tous nos articles sur le projet minier de la Montagne d'Or et notamment une interview de l'expert du BRGM sur la cyanuration publiée début mai 2018.