Actualités

©

lundi 11 juin 2018

Sevran : hommage un an après la mort de Grégory Hatil

Un an après le meurtre du père de famille guadeloupéen dans un parc de la ville, ses proches ont organisé hier une messe, une marche puis une soirée musicale.

Le 10 juin 2017, Grégory Hatil organisait un grand barbecue sur la butte Montceleux, en présence de plusieurs dizaines de personnes, pour célébrer la naissance de sa deuxième fille. Mais cette soirée a tourné au drame suite à une altercation avec un individu présent qui a ouvert le feu sur le trentenaire, le blessant mortellement. Selon les éléments retenus par l'enquête, c'est un vol de collier qui serait à l'origine de la tension entre les deux hommes.

Ce dimanche, ils étaient très nombreux à Sevran pour montrer qu'ils n'oublient pas un mari, un père, un frère, un ami ou un simple voisin. Forte auprès de ses deux filles âgées aujourd'hui de six ans et un an, Anne-Laure Somma, la femme de Grégory Hatil, se sait très soutenue. "Ca fait chaud au cœur, depuis le premier jour j'ai été entourée, beaucoup de gens ont été là pour nous", a-t-elle confié au micro de RCI Paris. Mais le chemin de la reconstruction est long et le procès à venir du principal suspect, interpellé en septembre dernier, sera "compliqué". "On attend ça et en même temps, on a l'impression que cela va faire ressortir plein d'émotions, que tout le travail que l'on fait en ce moment va recommencer à zéro", explique Anne-Laure, affirmant en tout cas attendre une chose : "Cela ne nous rendra pas Greg mais il faut que justice soit faite et je ferai tout pour que la préméditation soit retenue et qu'il prenne le maximum".

Pour Marjorie, une des sœurs de Grégory Hatil, il y a encore beaucoup de questions, auquel le procès permettra peut-être d'apporter des réponses. "On peut avoir un différend mais de là à ôter la vie de quelqu'un ! C'est très difficile de perdre quelqu'un qu'on aime dans ces circonstances là, donc cette confrontation sera nécessaire pour comprendre pourquoi cette personne a pu bouleverser notre famille comme ça", s'est-elle émue, les larmes aux yeux en évoquant les récents premiers pas de sa nièce, que son frère n'aura pas pu voir.

Les proches du père de famille ne se sont pas seulement recueillis à Sevran ce dimanche. Ils se sont aussi retrouvés en Guadeloupe, où Grégory Hatil avait été inhumé quelques jours après le drame.